Boutique Nouvelles

mardi 17 janvier 2017 | RSS Feed

Fabrication de la chaussure 1.4.60

auteur: Administrator | Commentaires


1. Coupe et parage : Le coupeur découpe les différentes pièces qui constituent la tige à partir de peaux soigneusement sélectionnées. Le pareur sépare ensuite certaines parties du cuir avec une précision de l’ordre de 0.1 mm. Vient ensuite l’impression à chaud de la taille, du nom du modèle et la prestigieuse légende Made in England sur la languette grace à une machine utilisant des feuilles d’aluminium chauffées.

2. Assemblage : La claque (bout de la chaussure) est doublée. Les pièces de cuir qui entourent le talon sont cousues à la main. Ensuite, c'est au tour de la languette arrière et du contrefort du talon. Dans le même temps, l’avant de la chaussure – la languette imprimée et la claque – est constitué. Enfin, le tout est assemblé par une machine appelée Puritan avec une triple couture.

3. Pose des illets et renforcement: Les illets sont posés en fonction des marques indiquées précédemment par le coupeur. Enfin, la coupe et l’assemblage sont complétés par une étape de renforcement de l’embout. Un renfort vient s’insérer dans la claque pour donner une résistance et une solidité évitant à l’embout de s’affaisser.

4. Moulage : La semelle est d'abord attachée à une pièce en plastique moulée en forme de pied, puis la tige vient se mouler sur le talon de cette "forme". Le dessus de la claque est ensuite chauffé pour l’assouplir puis tendu sur la partie restante de "la forme". Une colle liquide chaude est injectée dans la semelle, soudant ainsi la claque à la semelle. Les cutés de la botte sont agrafés et le surplus de cuir est retiré.

5. Couture : La célèbre surpiqre jaune, connue sous le nom de couture Goodyear, est maintenue dans un bain chaud de cire qui permet de l’assouplir mais surtout de garantir que chaque piqure faite par l’aiguille sur le rebord de la botte restera imperméable. La bande en PVC qui accueille la couture jaune est cousue par un machiniste sur la tige.

6. Semellage : La semelle est fabriquée sur place : un composant granulé est fondu puis injecté dans un moule. Une fois la semelle refroidie, une bande de feutre et un garnissage sont insérés dans le creux de la semelle intérieure. La semelle est ensuite positionnée contre la tige. Un opérateur place alors la tige et la semelle contre une lame chauffée à 700 °C pour les souder.

7. Rainurage : Le cuté de la semelle est habillé par le rainurage spécifique de Dr. Martens. Le bord de la semelle est approché contre une lame de rasoir tranchante en mouvement. Sa configuration permet de marquer directement la semelle avec la rainure typique de Dr. Martens et de créer ainsi l’effet bicolore sur le bord de celle-ci.

8. Lustrage et la?age : Enfin, "la forme" peut être retirée et les chaussures peuvent passer à la finition : lustrage à la main et laage. Elles sont ensuite emballées et mises à disposition pour l’expédition en magasin.






jeudi 05 janvier 2017nouvelles


Afficher sur une seule pagejeudi 05 janvier 2017nouvelles




Dernières Nouvelles




Archive de nouvelles